Forums des assistantes maternelles et des parents employeurs

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

mot de passe perdu Bonjour, nous venons de changer notre mécanisme de mot de passe.
Pour vous reconnecter, vous devez réinitialiser votre mot de passe.
Pour cela :

#1 30-01-2015 10:47:54

petitboutdemoi59
Membre
Inscription : 27-02-2014
Messages : 226
Site Web

Le burn out maternel

Bonjour,

J'espère poster au bon endroit. j'ai fait des recherches sur le sujet mais je n'ai rien trouvé sur le site ou les post ne répondent pas trop à ce qui m'arrive.

Je suis maman, et j'ai besoin de conseils de mamans et aussi assistante maternelle.

J'ai trois enfants  3 garçons : 12 ans 9 ans et 3 ans.

Ces derniers temps c'est le chaos, je ne gère plus rien, je ne suis que l'ombre de moi-même. Je suis allée déposer les deux plus jeunes à l'école en larmes.

Le matin c'est le chaos, avant de les déposer à l'école, les deux plus jeunes ne font que se disputer et se chercher l'un l'autre, dès le matin je fais le gendarme. Puis, une fois déposés, je retourne me coucher un peu, je commence le travail à 12h.
Le soir en rentrant de l'école c'est le chaos, à 16h30 je suis dépassée entre mes 3 enfants et mon travail d'assistante maternelle.

J'ai tellement de choses à dire, que je ne sais pas comment les exprimer correctement, je tenais juste à dire que mes 2 accueils se passent merveilleusement bien (2 petits contrats), elles sont adorables et je n'ai aucun soucis de ce côté là, ce sont les miens qui posent problème.

Le soir après l'école c'est un chaos sans nom, maman si, maman là, ils se battent, j'ai à peine le temps de déshabiller les petites, qu'ils se battent déjà. Jettent manteaux par terre, compotes, mon dernier est infernal depuis quelques jours, mais à l'école ça va d'après les dires de la maîtresses, il est sage. Il faut gérer les devoirs, le petit qui fait sa crise pour regarder son dessin animé, et au milieu de ça, moi qui le regard vide ne sait plus ce qui lui arrive.

Je suis épuisée, ils m'épuisent.

Mon grand m'aide à la maison, je ne dis pas, ils mettent la table, donnent un coup de main, mais c'est les cris, les demandes incessantes, j'en peux plus.

Mon ainé a un ordinateur, un téléphone, je fais ce que je peux avec mes moyens, ce n'est jamais assez !!! Quand je leur demande quelque chose ils le font mais sans avoir dû leur demander 3/4 fois, c'est toujours attend maman attend maman. Depuis 15 jours, ils me harcèlent pour aller chez le coiffeur, et moi aussi je fais exprès de les faire attendre !! Je fais le taxi pour les activités, les réunions de kt, sport ... la maison à tenir.

J'ai deux chiens que je suis obligée d'enfermer sinon ils font pipi partout, et avec notre métier ça le fait pas.

Je ne me maquille plus, ne m'épile plus, je me laisse complètement aller.

Lorsque mon conjoint rentre à 19h, j'ai au préalable donné les consignes du repas et je me sauve dans ma chambre, dans mon lit. Et même là, les enfants ne me lâchent pas, je les entend se disputer, courir comme des dingues dans les escaliers, et c'est pas faute d'avoir des barrières de sécurité (j'ai peur qu'ils tombent) et ce sont les ados !!


Bizarrement je gère parfaitement mon travail, je suis très organisée, détendu avec les filles.

Dimanche c'était réunion de famille, je leur ai expliqué que ça ne pouvait plus durer, que je n'en pouvais plus de tout ça, mais ils s'en foutent !! ça recommence.

Mon grand qui n'en a jamais assez, et les deux plus jeunes qui se chamaillent à longueur de journée.

Mon conjoint est impuissant, il est cadre, il rentre tard, il fait ce qu'il peut, il dit que je ne suis plus que l'ombre de moi même. Ces derniers temps j'ai peur de mourir, c'est complètement débile !

Je ne vais plus au sport, je veux juste du calme.

Le médecin c'est bien beau, mais j'en veux pas des médicaments chimiques qui mettent encore plus mal qu'autre chose.

Je suis dans le trou, et j'ai plutôt besoin de conseils de mamans à qui cela est arrivé.

Merci !

Hors ligne

30-01-2015 10:47:54

partenaire publicitaire:

#2 30-01-2015 11:07:52

caro52
Membre
Inscription : 26-04-2011
Messages : 6 345
Site Web

Re : Le burn out maternel

bonjour : il y a eu des émissions la dessus .
j'ai pas beaucoup de conseils à te donner ; en premier lieu ce serait de diminuer les activité de tes enfants : çà te permettra de te poser .
ensuite de te dire que c'est pas grave si tu n'es pas parfaite (personne ne l'est )
demander à ton conjoint de t'aider .
prendre un peu de temps pour toi : t'en a besoin .
tes enfants ont l'air d'avoir ressenti que tu es plus fragile en ce moment : sois plus ferme avec eux et ne lâche rien .
tu peux aussi consulté un psy pour que tu ne te laisses plus "bouffée " par tes enfants .

par contre depuis quand est ce que tu es comme çà ?

Hors ligne

#3 30-01-2015 11:21:52

petitboutdemoi59
Membre
Inscription : 27-02-2014
Messages : 226
Site Web

Re : Le burn out maternel

Je ne saurai dire quand cela à commencé, mais la fatigue physique depuis décembre, je pense que ça a commencé petit à petit et je n'ai rien vu venir.
Sinon, on va dire que vraiment mon corps a lâché depuis une bonne semaine, avec les douleurs qui vont avec (névralgies intercostales).
Mon conjoint m'aide énormément, mais la journée il n'est pas là.
Je ne cherche pas non plus la perfection, chez moi c'est propre, mais y'a des trucs qui trainent, normal quoi, on est 5 quand même.


Il y a des gens qui sont content d'être en week-end, moi j'ai hâte d'être le lundi.

Hors ligne

#4 30-01-2015 11:31:50

caro52
Membre
Inscription : 26-04-2011
Messages : 6 345
Site Web

Re : Le burn out maternel

en fait tu n'arrives pas à te poser le week-end . tu es fatiguée et en même temps énervée ?
faudrait peut-être faire un bilan sanguin : manque de vitamines , anémie ..... peuvent expliquer tes symptômes .
est ce que tu as vu le médecin ?

Hors ligne

30-01-2015 11:31:50

partenaire publicitaire:

#5 30-01-2015 11:33:01

Nannyetplus
Membre
Inscription : 18-02-2013
Messages : 2 829
Site Web

Re : Le burn out maternel

ca arrive à beaucoup de mamans wink.

j'ai un site à te conseiller, je te le retrouve dès que je peux.

la première chose que j'ai envie de te dire, c'est que tu as le droit de craquer.

La deuxième: soigne toi. Se soigner, c'est pas forcément prendre des médocs. Psy ou groupe de parole, café des parents, asso de soutien, le choix est vaste. Tu as besoin d'être entendue, écoutée, sans être jugée.

la troisième: pallie à l'urgence. L'acceuil, l'étude, nul ne t'oblige à avoir tes enfants dès les sorties de classe si tu n'en peux plus. Eux seront avec les copains, et toi tu allègeras tes journées. Ca ne fera pas de toi une mauvaise mère!

la quatrième: ce week-end, peux tu partir un peu? dans ta famille sans hommes et enfants. Tu fais grêve, tu t'apercevras qu'ils se débrouillent aussi quand tu n's pas là et eux aussi! que u n'es pas obligée de pallier à tout.


mini_140131103254422060.gif

Hors ligne

#6 30-01-2015 11:44:24

bidulle
Membre
Lieu : à la campagne
Inscription : 21-03-2008
Messages : 1 846
Site Web

Re : Le burn out maternel

oui je vais rejoindre les collègues, tes enfants ont une super maman qui accourt et réponds à toutes leurs attentes, mais il faut les limiter, tout donner n'est pas forcément la bonne solution.

prends un rdv avec ton docteur, fais le point avec, de manière à t'assurer que tu n'as pas un soucis de santé.

comme le dit nannyetplus, inscrit tes enfants en garderie périscolaire si cela est possible. de façon à souffler un peu.

des garçons c'est du sport, je sais , j'en ai 2 et franchement maintenant ils sont plus grands mais demandent beaucoup à la préado, ou adolescence.

le rôle de maman est un métier difficile, j'ai bien dit métier , car on remplit plein de fonctions différentes qui passent parfois inaperçues, sauf si on fait "grève"  pour ma part je n'ai pas eu à la faire, des soucis de santé avec hospitalisation ont mis tout ce petit monde au pied du mur et les a responsabilisé. (mon mari m'aide beaucoup)

je te souhaite plein de courage. je te fais d'énormes bisous virtuels, et donne nous des nouvelles.


la vie est comme un arc en ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs

Hors ligne

#7 30-01-2015 11:51:23

petitboutdemoi59
Membre
Inscription : 27-02-2014
Messages : 226
Site Web

Re : Le burn out maternel

Nannyetplus a écrit :

ca arrive à beaucoup de mamans wink.

j'ai un site à te conseiller, je te le retrouve dès que je peux.

la première chose que j'ai envie de te dire, c'est que tu as le droit de craquer.

La deuxième: soigne toi. Se soigner, c'est pas forcément prendre des médocs. Psy ou groupe de parole, café des parents, asso de soutien, le choix est vaste. Tu as besoin d'être entendue, écoutée, sans être jugée.

la troisième: pallie à l'urgence. L'acceuil, l'étude, nul ne t'oblige à avoir tes enfants dès les sorties de classe si tu n'en peux plus. Eux seront avec les copains, et toi tu allègeras tes journées. Ca ne fera pas de toi une mauvaise mère!

la quatrième: ce week-end, peux tu partir un peu? dans ta famille sans hommes et enfants. Tu fais grêve, tu t'apercevras qu'ils se débrouillent aussi quand tu n's pas là et eux aussi! que u n'es pas obligée de pallier à tout.

Ce soir les ainés vont passer le week-end chez leurs grands-parents (mon ex-mari étant aux abonnés absent depuis de nombreux mois)
Il me restera juste le petit de 3 ans (que j'ai eu avec mon nouveau conjoint) qui seul est super sage.
J'ai prévenu mon chéri, pas de sortie, je veux rester à la maison, avec un bon livre, mon canapé et ma couette.
Mais je me dis que j'ai de la chance de bosser à la maison, je peux "bricoler" lessives, pendant les siestes des petites, sinon comment je ferais ?
Le midi, ils vont à la cantine, le dernier refusant de manger correctement et le 2e qui fonçait direct sur sa tablette ou son ordi.
Comme j'ai un tit tit salaire (un contrat de 33h et un de 15h), la cantine c'est le max que je peux faire ensuite, car après si c'est pour les mettre en plus à la garderie autant que j'arrête de bosser.

Hors ligne

#8 30-01-2015 11:54:24

petitboutdemoi59
Membre
Inscription : 27-02-2014
Messages : 226
Site Web

Re : Le burn out maternel

Nannyetplus a écrit :

ca arrive à beaucoup de mamans wink.

j'ai un site à te conseiller, je te le retrouve dès que je peux.

la première chose que j'ai envie de te dire, c'est que tu as le droit de craquer.

La deuxième: soigne toi. Se soigner, c'est pas forcément prendre des médocs. Psy ou groupe de parole, café des parents, asso de soutien, le choix est vaste. Tu as besoin d'être entendue, écoutée, sans être jugée.

la troisième: pallie à l'urgence. L'acceuil, l'étude, nul ne t'oblige à avoir tes enfants dès les sorties de classe si tu n'en peux plus. Eux seront avec les copains, et toi tu allègeras tes journées. Ca ne fera pas de toi une mauvaise mère!

la quatrième: ce week-end, peux tu partir un peu? dans ta famille sans hommes et enfants. Tu fais grêve, tu t'apercevras qu'ils se débrouillent aussi quand tu n's pas là et eux aussi! que u n'es pas obligée de pallier à tout.

Ce soir les ainés vont passer le week-end chez leurs grands-parents (mon ex-mari étant aux abonnés absent depuis de nombreux mois)
Il me restera juste le petit de 3 ans (que j'ai eu avec mon nouveau conjoint) qui seul est super sage.
J'ai prévenu mon chéri, pas de sortie, je veux rester à la maison, avec un bon livre, mon canapé et ma couette.
Mais je me dis que j'ai de la chance de bosser à la maison, je peux "bricoler" lessives, pendant les siestes des petites, sinon comment je ferais ?
Le midi, ils vont à la cantine, le dernier refusant de manger correctement et le 2e qui fonçait direct sur sa tablette ou son ordi.
Comme j'ai un tit tit salaire (un contrat de 33h et un de 15h), la cantine c'est le max que je peux faire ensuite, car après si c'est pour les mettre en plus à la garderie autant que j'arrête de bosser.

Hors ligne

#9 30-01-2015 12:04:10

missouri
Membre
Lieu : Moorea
Inscription : 11-05-2010
Messages : 3 270
Site Web

Re : Le burn out maternel

Alors, moi je te dirais, un gros coup de point sur la table et des mesures rapides et franches.

A un moment il y a 2 ans ça a faillit partir en cacahuète aussi ici, mais je refuse de sacrifier ma vie et ma santé pour des caprices.
Maman est aussi un être humain et il n'y a personne de plus important que les autres dans la maison.

Ils faut leur faire comprendre que la vie qu'ils ont n'est pas un du. Que dans la vie, un comportement irrespectueux a des conséquences. Et ils le savent très bien puisque ça va à l'école ...

Alors change de rôle : tu n'es plus une victime qui "demande" qu'on la respecte, mais le chef de famille qui "exige" le respect.
Et si ce respect ne vient pas il y aura des conséquences.

Si le petit fait son cirque : dans sa chambre. Tu as le droit au calme. Est-ce-que toi tu le dérange quand il regarde son dessin animé ? Est-ce-que tu viens lui crier dans les oreilles quand il joue ? Non, ben là c'est pareil.

Et tu préviens : la télé n'est pas une distraction obligatoire, elle peut donc être supprimée , c'est si on est sage donc si son comportement ne change pas, pas de télé pendant 3 jours et si ça ne suffit pas 1 semaine.

Pour le grand, c'est pareil : les gadgets électroniques, ça se mérite, ce n'est pas un du. Papa et maman travaille dur pour les acheter, ils méritent du respect et non d'être pris pour des domestiques et des carnets de chèque ambulants.

S'ils veulent des raisons de se plaindre tu peux leur en donner.

Pour les attendre c'est non : ma fille est sortie en chaussette dehors et pas coiffée parce qu'elle trainais.
Si mon fils fait un cirque pour ses leçons, je le préviens que je ne me battrais pas 2h avec lui mais que si j'estime la prochaine note insuffisante, je range la XBox.

S'ils ne sont pas prêts pour partir aux activités parce que ce que tu avais demandé n'est pas fait (ranger sa chambre, etc) tant pis, ils n'y vont pas.

Tant qu'ils n'y aura pas de conséquences pour EUX, rien n'y fera.

Courage, c'est possible !


Assmat pendant 5 ans et actuellement en pause professionnelle.

Hors ligne

#10 30-01-2015 12:15:09

dragonette
Membre
Lieu : dans ma grotte, sur mon trésor
Inscription : 09-11-2007
Messages : 16 606
Site Web

Re : Le burn out maternel

Coucou, smile
Déjà avoir une bonne explication avec tes 2 grands.
Tu fais ce que tu peux pour leur faire plaisir, mais... tu n'es pas supermaman, et désormais, tu ne veux plus de dispute stupide, et quand tu demandes une chose, c'est maintenant et pas après 4 demandes. S'ils ne se comportent pas bien, pas grave, pas de sport cette semaine là, etc. Ou pas d'ordi ce soir-là, etc.
Repose des limites plus fermes. smile

De toute façon, tu es leur maman et pas bobonne-taxi ou autre, donc le respect , ça va dans les deux sens, ils doivent comprendre ça. smile

Moi, mes enfants me respectent, on s'adore mutuellement, mais... ils savent que les limites sont posées, et qu'il ne faut pas les franchir. smile
Ils ont bien compris que s'ils sont gentils, qu'ils m'aident, etc... je serai beaucoup plus compréhensive avec eux. Maman zen = maman cool.
Faut me caresser dans le sens des écailles! lol

Je pense aussi que tu dois te fixer une limite perso. Tesl jours, de telle heure à telle heure, c'est du temps pour toi: même si c'est simplement prendre un bain d'une heure.
Tu as du ménage en retard? Pas grave, ça attendra. Personne ne mourra parce que les poussières resteront plus longtemps sur les meubles... smile

Et un dernier conseil, ce week-end, vu que tu seras plus au calme. Prends le temps d'un bain, et pomponne toi...épilation, maquillage ou vernis, etc... tu verras qu'après tu te sentiras mieux. smile


605224n7suhdjsno.gif

Hors ligne

#11 30-01-2015 12:22:06

nounoubbert
Membre
Inscription : 28-01-2011
Messages : 890
Site Web

Re : Le burn out maternel

L'origine du problème est simple, et il est vieux : tu as toujours été là, pour tous, et tu as toujours tout gérer.
C'est ainsi, c'est un rôle qu'on nous donne facilement, nous les femmes. Ce n'est pas de ta faute, parce que ça se fait suffisamment en douce pour qu'on ne s'en rende pas compte.

Je vais commencer par te rassurer : il n'y a pas d'âge pour faire un burn-out, et il est très positif que tu te rendes compte de la situation maintenant.
J'ai une tante de 70 ans, qui a fait un burn out maternel en novembre. Et oui hmm son mari est malade, son fils de 35 ans est toujours à la maison et se comporte mal, et sa fille lui laisse un w-e sur deux ses enfants pour passer un w-e en amoureux avec son mari. Et bien à une réunion de famille, où une fois de plus, elle avait tout préparé, elle a complètement craqué. Et pour cause ....

Ce que je lis dans ce que tu as écris c'est que ton métier n'est pas accepté. Il n'y a pas d'âge pour être jaloux. Clairement, tes enfants se battent pour avoir ton attention.
Et à cela s'ajoute le fait qu'il semble être normal que tu fasses tout.

Pour un enfant, même un cri peut être une preuve d'amour, d'attention, tant que tu as crié 2 fois sur un, et une fois sur l'autre, alors ce premier se sentira plus aimé que le second.
Et comme les 2 grands t'ont bien occupé en ayant ces comportements, alors le petit n'a plus que cette option pour prendre la même importance.
Mais rien est immuable : à partir de maintenant, c'est toi qui prime. De toute façon, si tu ne t'écoutes pas, tu ne pourras plus les aider. Tu es clairement la pierre angulaire du foyer. C'est à ta famille de t'aider à l'être, pas l'inverse. La pierre angulaire soude, fait la liaison mais n'est pas une fondation.
C'est une erreur souvent faite : on nous colle dans un rôle de fondation, sauf que la fondation, elle est enterré, on ne la voit pas, on y pense jamais. Et c'est là où la dépression arrive, car on n'existe plus aux yeux des êtres qui nous sont chers. Et pourtant, quand les fondations sont atteintes, la maison s'effondre hmm

Donc pour mieux aimer ta famille, il faut qu'elle t'aime, te respecte, et te soutienne.

Donc première règle essentielle :
- Un cadre de vie calme et serein pour tous, y compris toi ; un vrai foyer où chacun d'entre vous s'y sent bien.

donc :
- plus de réponse de ta part si ce sont des cris.
  Tu les écoutes si : parlé calmement, politesse, et bienveillance.
  Celui qui crie part dans sa chambre.

Dans un second temps, il faut que tu instaures des règles de vie :
- 1° on ramasse, range et organise ses affaires. Manteaux rangés, affaires sales mises au panier, jeux rangés après la période de jeux.

- 2° un planning à respecter : lever à telle heure en autonomie pour les plus grands. Habillage à telle heure, déjeuner à telle heure. Après l'heure, ce n'est plus l'heure. 7h30 salle de bain de n°1, 7h40 salle de bain de n°2, tout le monde dans l'entrée à 7h50.
Celui qui retarde les autres devra réparer le soir : mise de la table, participation au repas, rangement salon/cuisine, une panière de linge à plier ...
Peut importe, mais une tâche ménagère : il gêne la sérénité du foyer en ne respectant pas sa parole, il répare en aidant tout le monde. Et si ça râle, c'est deux tâches à faire. Et si ça râle, c'est 3.

Ce ne sont que deux exemples, je ne peux pas te donner plus de conseils particuliers, car je ne te connais pas, je vais juste de donner la démarche :
tu prends un carnet,
dessus, tu fais des listes :
une liste de ce que tu aimes dans ton foyer à l'état actuel
une liste de ce qui te déplaît
une liste de ce que tu aimerais que ton foyer soit.

A partir de là, tu classes tes "voeux" : de celui le plus urgent, le plus essentiel à ton bien-être, à celui qui sera le petit + au travail qui vous attend ces prochaines semaines.

Une fois établie tes priorités, rédige un projet de vie de famille, avec des règles claires.
Il faut que ce soit clair pour toi : ce ne doit pas être des consignes, mais des comportements normaux. Ce n'est pas "il est interdit de crier", mais "on doit se respecter les uns des autres, et donc se parler calmement, avec sérénité et être bienveillant".
Tu écris chacune des règles de vie sur une affiche. Et à chaque fois, tu prévois des sanctions, dans le sens réparation.
il s'agit de vivre ensemble, si un décide de ne pas participer, et gêne les autres, alors il doit réparer cette gêne.

Attention, tu dois régler tout ça avec ton mari. Vraiment, j'insiste. Ces règles là ne doivent pas venir de toi, tu ne dois pas dire "bon alors, j'ai décidé que à partir d'aujourd'hui, on fera ça comme ça". Non, tu parles bien avec ton mari, vous voyez tous les deux les règles sur lesquelles vous êtes foncièrement d'accord, et les règles qui vous gênerez l'un ou l'autre. Et si Papa a d'autres règles à ajouter, on les ajoute. 
Et, c'est Papa et Maman, qui vendredi soir, exposeront les règles. Le discours doit être ferme : "tout le monde crie dans cette maison, tout le monde ne se sent pas bien, et à partir de demain matin, ce sera fini. On s'aime tous très fort, on doit se le montrer. En respectant ces règles de vie, alors on pourra se dire combien s'aime, on pourra vous montrer alors combien on vous aimes et on aime être avec vous"
Et on expose les règles.
Dans ces règles sera inclus un planning assez stricte, qui pourra changer pour chaque w-e, mais qui se devrait fixe en semaine pour ritualiser les choses.
La règle de ce planning c'est : un temps pour le foyer, un temps pour la famille, un temps pour chacun. Par exemple :
samedi
- courses (en famille c'est obligé, car c'est pour le foyer)
-rangement des courses (foyer)
- repas (foyer)
- jeux de société (famille)
- jeux libres autonomie (temps pour chacun)
- activité de n°1 (temps pour n°1), qu'il devra compenser en donnant le temps que Papa/Maman consacre à son activité (trajet, attente), à un temps en foyer (j'ai été au foot, maman a eu la gentillesse de m'emmener, n'a pas pu être disponible pour n°2 et n°3, alors je mets la table tout seul le soir)  ,
etc ...

Ce planning, tu l'élabore avec Mr.
Et non, il n'est pas normal qu'un des enfants fasse une activité dès l'instant où elle influe sur tout le reste de la vie familiale. Il doit bien prendre en compte que tout le monde fait un effort pour son plaisir, et que donc, il se doit de renvoyer la pierre. On a rien sans rien.

il n'est pas normal que tu fasses les courses seule, car ce n'est pas un plaisir, c'est un temps pour le foyer.
Pour moi, ce qui est pour le foyer, doit se faire en foyer. Sinon, il y a toujours quelqu'un qui se dévoue, et on ne pense pas à le formuler. Et cela devient normal au fur et à mesure.
DOnc voilà, c'est moins pratique, parfois c'est plus long, mais ce qui concerne la famille se fait en famille.
Tout le monde doit participer à l'effort. Il est irrespectueux qu'une personne doive s'effacer pour le bonheur d'une autre personne.

Hors ligne

#12 30-01-2015 12:32:59

petitboutdemoi59
Membre
Inscription : 27-02-2014
Messages : 226
Site Web

Re : Le burn out maternel

Pour reprendre la phrase de Missouri "Alors change de rôle : tu n'es plus une victime qui "demande" qu'on la respecte, mais le chef de famille qui "exige" le respect.
Et si ce respect ne vient pas il y aura des conséquences."

C'est justement à force de punir, poser des limites, confisquer ordi, téléphone, qu'ils m'ont eu !!

Je suis épuisée de cadrer, ne rien lâcher, idem, je l'ai déjà fait "t'es pas prêt m'en fiche, tu n'iras pas à ton activité", aller à l'école les lacets pas fait, pas coiffé. Tu fais le singe à table ? ok, tu quittes la table, tu vas dans ta chambre et tant pis si tu as faim, moi je mange dans le calme et je ne jette pas ma nourriture par terre.

Les punitions "vas te calmer dans ta chambre", je ne dis pas tout ça fonctionne, ils finissent par se calmer, ils comprennent, ils savent pourquoi ils sont "puni".

Je n'arrive plus à penser, ce n'est pas de leur faute, ce sont des enfants, et y'a pire que les miens !!

Je me sent vide, complètement détachée émotionnellement.

Mon médecin m'a prescrit une prise de sang, depuis 15 jours !!! et je suis incapable de me lever le matin pour y aller, car je doit y aller pour 7h et être agen. c'est à dire me lever une heure plus tôt.
J'ai déjà un petit traitement pour le sommeil, je dort mon quota, mais ce n'est pas de la fatigue dû à un manque de sommeil.

Comment vous avez fait pour vous en sortir ?

Hors ligne

#13 30-01-2015 12:50:08

Luceuh
Membre
Inscription : 17-01-2012
Messages : 8 753
Site Web

Re : Le burn out maternel

coucou

déjà beaucoup de bisoux à toi, bon ça aide pas ok.

comme dit nanny, se soigner c'est pas seulement les médicaments, ce que tu décrits ressemble un peu à un état dépressif...la fatigue, le stress, l'envie de rien etc...

tu dis ne pas vouloir sortir ce weekend, mais peut être que prendre du temps pour toi déjà ça serait un pas? un rdv chez le coiffeur?l'esthéticienne?

ensuite tu parles du papa de tes grands aux abonnés absents, t'en parlent ils? est ce qu'il n'y aurait pas quelque chose à creuser là ?

Hors ligne

#14 30-01-2015 12:54:55

Toudou
Membre
Inscription : 22-08-2013
Messages : 653
Site Web

Re : Le burn out maternel

Bonjour,

Nounoubert te donnes de très belles pistes wink

Je suis maman de 4 enfants entre 1 an et demi et 8 ans du coup pas le choix que d'instaurer des règles pour le bien-être de tout le monde et pour éviter que justement ce burnt-out wink

Comme nounoubert, tout le monde en fonction de l'age aide les autres et dans la maison, ma mari idem dès qu'il est à la maison, on a une petite routine pour ne pas s'éparpiller mais en étant cool, comme dis plus haut si poussières pas faites de suite bah pas grave, pour les courses moi je fais sur internet et mon mari récupère ça aide bien ça je trouve, ensuite les week-ends c'est cool, petits plaisirs en famille et repos.

J'ai aussi connu les cris de mes enfants et franchement mes oreilles et mes nerfs n'en pouvaient plus, je me suis aperçus que moi aussi je parlais fort big_smile du coup j'ai fais des efforts et je leur ai expliqué que si ils voulaient être écouté c'était dans le calme sinon dans leur chambre et bah ça marche wink

Plein de courage à toit wink


Maman de 4 grenouilles et ass mat de 2 pioupious wink

Hors ligne

#15 30-01-2015 13:06:47

petitboutdemoi59
Membre
Inscription : 27-02-2014
Messages : 226
Site Web

Re : Le burn out maternel

C'est clair pour eux ce n'est pas facile, ils ne comprennent pas leur papa, et c'est dur de rester neutre, de ne pas dénigrer leur papa.

J'ai pris contact avec mes anciens beaux-parents qui ne voyaient plus leurs petits enfants, j'ai écrit une lettre, pour leur faire part de ma souffrance et celle des enfants, face aux agissements du papa, eux pensaient que c'était moi qui faisait de la rétention d'enfant. Mais au moins cette lettre m'a permis de me faire comprendre d'eux et ils me comprennent. Je ne pensais pas à cette réaction de leur part, mais ils ignoraient beaucoup de choses. Les garçons sont content !! ça me fait chaud au cœur.
Je ressent le contre coup de ce courrier, un tel soulagement !
Ils ne viendront sans doute pas chaque week-end où lui ne vient pas les chercher, mais c'est déjà ça ! d'ailleurs les garçons ne veulent pas aller chez leur père, ils en ont marre des mensonges, des absences. Ils adorent leurs petits fils, ça me soulage de les savoir aimés là bas, en sécurité.

Mon couple va bien, j'ai une maison, du travail, 3 beaux enfants et qui travaillent bien à l'école, je vais en vacances ... Il y a cette culpabilité de se dire qu'on a pas le droit de ne pas aller bien quand on a TOUT.






Luceuh a écrit :

coucou

déjà beaucoup de bisoux à toi, bon ça aide pas ok.

comme dit nanny, se soigner c'est pas seulement les médicaments, ce que tu décrits ressemble un peu à un état dépressif...la fatigue, le stress, l'envie de rien etc...

tu dis ne pas vouloir sortir ce weekend, mais peut être que prendre du temps pour toi déjà ça serait un pas? un rdv chez le coiffeur?l'esthéticienne?

ensuite tu parles du papa de tes grands aux abonnés absents, t'en parlent ils? est ce qu'il n'y aurait pas quelque chose à creuser là ?

Hors ligne

#16 30-01-2015 13:19:44

petitboutdemoi59
Membre
Inscription : 27-02-2014
Messages : 226
Site Web

Re : Le burn out maternel

oui le drive ça a changé ma vie pour les courses !!!! et mon homme va les chercher en rentrant du boulot.
Et les garçons rangent (ou plutôt fouinent pour voir ce que maman a acheté de bon) :-)
Mes parents ont eu 3 enfants aussi, aujourd'hui je me dis, mais comment elle faisait ma mère ? 3 filles à la maison en plus infernales, son travail à l'usine, mon père à supporter en plus, elle faisait ses courses à vélo car pas le permis, moi j'ai une voiture ...

Ce qui fait mal c'est t'entendre : tu les a voulu ? tu assumes maintenant !! arrête de te le plaindre.

Hors ligne

#17 30-01-2015 13:34:54

Luceuh
Membre
Inscription : 17-01-2012
Messages : 8 753
Site Web

Re : Le burn out maternel

petitboutdemoi59 a écrit :

Ce qui fait mal c'est t'entendre : tu les a voulu ? tu assumes maintenant !! arrête de te le plaindre.


qui te dit ça? déjà ben arrête de parler à cette personne parce que bon...

on a le droit d'aller mal, n'importe quand, déjà tu t'en rends compte et tu cherches à comprendre, c'est déjà un pas énorme!
et puis même si ton conjoint t'aide, il est sur que tout porter pour tes deux grands ainsi c'est dur! tu as le droit d'être épuisé

il existe des médiations ou des psychothérapie de famille, avoir une personne neutre pour parler parfois ça aide.

Hors ligne

#18 30-01-2015 13:58:03

NINOU65
Membre
Inscription : 05-05-2012
Messages : 1 306
Site Web

Re : Le burn out maternel

J'ai instauré un systéme de bons et mauvais points et je t'assure que ca marche du tonnerre depuis plusieurs mois.

Une bonne action ou un bon comportement = 1ou2 bons points
Au bout de 5 bons points il peut jouer à la console 20 minutes par exemple
A 20 bons points c'est un petit cadeau: un livre, un petit jouet

Mais si colére ou autre j'enléve 5 bons points d'un coup .

Il y a un tableau sur le frigo qui fait le decompte.


"Vivre , ce n'est pas attendre la fin de l'orage, c'est apprendre à danser sous la pluie"
Sénèque.

Ass Mat depuis 2012, maman comblée de T. 7ans.

Hors ligne

#19 30-01-2015 14:46:19

nounoubbert
Membre
Inscription : 28-01-2011
Messages : 890
Site Web

Re : Le burn out maternel

du coup, je pense que le mal-être que tu ressens dans ta relation aux enfants, n'est que la face cachée d'un mal-être plus profond.
Tu parles beaucoup de culpabilité .
Fais un bilan. Tu te sens coupable face à quoi ?
la situation de tes 2 grands car séparés de leur père ? Si vous n'êtes plus ensemble, c'est forcément pour une bonne raison. C'est pour leur bien que tu t'es séparée, et surtout, de ce que j'en comprends, ils te doivent une fière chandelle d'avoir eu le courage de prendre les choses à bras le corps, et de construire une vie plus saine pour eux.
La séparation n'est qu'un accident de vie. Ce ne sera pas le seul, malheureusement, et c'en est un moindre par rapport à d'autre.
Ne te projettes pas à leur place, laisse-les exprimer leurs mal-être par rapport à cette situation, mais n'anticipe pas à leur place.
Il y a des enfants qui sont bien plus heureux après un divorce. J'ai rencontré un petit père qui ressentait une double culpabilité : il se sentait coupable d'être soulagé de la séparation, car tout le monde le plaignait. Il se disait qu'il devait avoir un problème de sentir bien dans une situation ou tout le monde attendait qu'il se sente bien.

Coupable d'avoir des coups de mou, alors que tout roule ?
N'oublie pas que ces coups de mou, tout le monde les vit. A 30 ans, à 60ans, une fois par semaine, 4 fois par an... peut importe, mais tout le monde à des regrets, des hésitations, des craintes. Même les plus riches de ce monde, même les mieux nantis. C'est ainsi, il faut accepter ces moments de remise en cause.
Ce qui m'aide, c'est de faire des listes : ce qui me va, ce qui me va pas, les projets que j'aimerai, les projet en court. Et au final, je tire du positif de ces moments négatif, car grâce au liste, je remets de l'ordre dans mes idées. Je me recentre sur ce qui m'importe, ce qui me tient à coeur, et après, ça, c'est reparti.

Tu culpabilises par rapport à ce qu'a réalisé ta mère ?
Tu as dit que vous étiez 3 turbulentes. Pourquoi turbulentes ? poses-toi la question. Fais une introspection dans ta relation à ta maman, en tant qu'enfant : avais-tu assez d'attention ? te sentais-tu heureuse ?
Est-ce elle qui te tient ce discours "tu les as voulu, tu les assumes!" ? Cela veut-il dire qu'elle, elle ne vous avez pas voulu (peut-être pas 3, ou un garçon plutôt qu'une fille... ) , et que pour autant, elle vous a "assumé" ; et que donc, tu te dois encore plus d'assumer car toi, tu as eu le choix ?
Dans ce cas, as-t-elle seulement eu une vie heureuse ? Peut-elle faire un bilan positif de sa maternité ? Et puis tu penses qu'elle a subit un mari ... as-t-elle été une super maman, alors qu'elle n'a pas trouvé la force de refaire sa vie sans un mari qui aurait été un poids lourd ?

Tu dis avoir tout pour être heureuse. Et que du coup, tu es vraiment une mauvaise personne de ne pas ressentir le bonheur absolu.

Tu as tout pour être heureuse, mais avec quel référent ? la situation de ta mère ?
Dans ce cas, il est possible que tu ne te sentes non pas "pas heureuse", mais "insuffisamment heureuse", au regard de ta situation qui te semble plus favorable que celle de ta mère.
Ta mère te laisse-t-elle le droit de te plaindre ? fais-t-elle preuve d'empathie ? 
Ce n'est pas parce qu'on a nos deux jambes, que l'on doit se réjouir d'avoir une phlébite wink
ça peut aider à relativiser, mais ça n'en n'est pas moins douloureux, et dangereux.

Oui, être maman est difficile. Pour toutes les mamans du monde, même celles qui ont tout au niveau conditions matérielles (crois-moi, je sais ce dont je parle).
Tu as déjà eu la force de refaire ta vie, tu as eu la force de croire en une nouvelle histoire d'amour.

Ne penses surtout pas que tu dois assumer cela toute seule. Nous sommes des êtres de société, si nous avons pu survivre sur Terre, c'est parce qu'à un moment donné, on a remarqué qu'en mettant tout en commun, on gagne en force.
Tu as besoin de soutient. Comme nous tous. Quelques copines avec qui décharger ton sac, de la famille (tes soeurs peut-être), et surtout, ton compagnon.

Parles-lui de ce que tu as dis. Parles-lui du fait que tu te sentes incapable. Il t'aime, et saura te faire comprendre que ce que tu ressens, c'est parce que tu te juges trop sévèrement.

Hors ligne

#20 30-01-2015 15:13:49

helloElo
Membre
Inscription : 18-03-2014
Messages : 496
Site Web

Re : Le burn out maternel

Coucou!

Tout d'abord,  va faire ta prise de sang, c'est important, ça ecartera une cause physique.

Ensuite, le matin, ne te recouche pas, fais ce que tu peux/veux faire quand tu es tranquille:ménage, repassage, repas, épilation,  masque, gommage, bain, musique, lecture,(et petit secret personnel:écoutes de l'autohypnose contre le stress, ça détend vraiment).

Le soir, couches toi suffisamment tôt pour avoir 7 ou 8 heures de sommeil.

Pour tes enfants,  fais péter le poing sur la table!
L'ado, il faut lui rappeler que ce n'est pas parce qu'il a la voix qui mue qu'il doit se prendre pour un adulte.Il n'as pas à reclamer quoi quece soit, ni le coiffeur ni autre chose,  c'est pas lui qui décide. Le portable et l'ordinateur ça se mérite donc il a 1 semaine pour changer de comportement sinon avec son père vous lui reprenez et dans 1 ou 2 +ans, quand il aura mûri,  vous reflechirez à la possibilité de refaire un essai . Et si il a des questions de garçons,  il ne faut pas qu'il hésite à en parler avec ton mari, ça restera entre eux.
Pour les 2 derniers, il faut se la jouer supernanny: cri = punition, dispute = punition, peu importe qui a commencé.  Avec un tableau récapitulatif de ce qu'ils ont le droit de faire ou pas.
Pour tous, un planning des activités,  tâches ménagères,  histoire que ce soit plus clair, et répartition des tâches, sur la base du consensus.

Negocie avec ton mari, chaque soir quand il rentre 20 ou 30 minutes de tranquillité,  on ne te dérange sous aucun prétexte! Et préviens les 3 enfants que si tu entends le moindre cri, la moindre dispute, punition pour tous,sans chercher à savoir qui a fait quoi.

Ce weekend,  ne reste pas chez toi, tu y es toute la journée,  toute la semaine. Ciné,  resto, ballade, copines, peu importe mais vois du monde.

Et surtout, pas de pression,  il n'y a pas de bons ou de mauvais parents, juste des parents qui font comme ils peuvent.

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB